Exemples réussis

Végétalisation des façades du service municipal des espaces verts de Zurich

Végétalisation des façades du service municipal des espaces verts de Zurich

Objet Ateliers et logistique sur le site du service municipal des espaces verts de Zurich
Maître d'ouvrage Parc immobilier de la ville de Zurich, représentée par l’Office des constructions (exploitant: Grün Stadt Zürich)
Architecture

Mischa Badertscher Architekten AG, Zurich

Autres acteurs du projet

Architectes paysagistes Raderschallpartner, Meilen

Situation, adresse

Fellenbergstrasse 198, 8047 Zürich

 

Le défi Après la réfection des bâtiments, trois toitures plates ont été végétalisées de manière extensive. Quatre systèmes différents de végétalisation de façade ont été installés sur l’un des bâtiments non chauffés. Ils servent aussi de solutions de référence aux maîtres d’ouvrage qui souhaitent végétaliser leur ouvrage et lui offrir une meilleure protection contre la surchauffe en cette période de changement climatique.
La solution Après la réfection des bâtiments, trois toitures plates ont été végétalisées de manière extensive. Quatre systèmes différents de végétalisation de façade ont été installés sur l’un des bâtiments non chauffés. Ils servent aussi de solutions de référence aux maîtres d’ouvrage qui souhaitent végétaliser leur ouvrage et lui offrir une meilleure protection contre la surchauffe en cette période de changement climatique.
Démarche

Végétalisation des toits

Les toits plats des trois bâtiments ont fait l’objet d’une végétalisation extensive. Pour des raisons de statique, l’épaisseur de la couche de substrat est généralement limitée à 10 cm. Toutefois, il a été possible d’épandre 25 cm au maximum directement sur les murs porteurs. Les toits se présentent donc comme un paysage légèrement façonné. Ils sont également structurés par des tas de pierres et du vieux bois. Ils ont été ensemencés avec un mélange d’herbacées pour toits par le service des espaces verts de Zurich.

Végétalisation des façades

Quatre systèmes ont été réalisés:

  • Classique et économique, le système le plus simple choisi a été la végétalisation de façade à partir du sol: les espèces grimpantes plantées dans la terre grimpent à des câbles d’acier tendus le long de la façade. Dans le cas du service des espaces verts, on a utilisé non pas des espèces comme la renouée ou la vigne vierge, mais des plantes utiles comme les kiwis, les mûres et la vigne. La végétalisation liée au sol ne nécessite pas d’arrosage automatique.
  • La façade végétalisée rapportée et ventilée par l’arrière est le système le plus léger, mais aussi le plus complexe. Des panneaux porteurs accueillent un support non-tissé équipé de sacs remplis de substrat, dans lesquels poussent les plantes. Seules sont sélectionnées des espèces qui ont besoin d’une rhizosphère minimale. Ce système est équipé d’un arrosage automatique.
  • Il existe un autre type de système lié à la façade, composé de quatre modules à plan de culture horizontal. Les panneaux sont dans ce cas constitués de lames superposées. Ces lames contiennent le substrat dans lequel les plantes vont s’enraciner. L’arrosage est également compris dans le système.
  • Le dernier système, lié lui aussi au mur, consiste en des jardinières horizontales qui sont, par exemple, positionnées sur des saillies de façade existantes. Ces bacs ont l’avantage d’offrir une rhizosphère plus importante que les deux autres systèmes liés à la façade. L’éventail de plantes adaptées est donc plus large. Plantes grimpantes et plantes non grimpantes peuvent être également associées. Les bacs de ce type sont par ailleurs simples à remplir et à entretenir. Le service des espaces verts teste de nombreuses espèces indigènes afin de multiplier les expériences.
Utilité et effet
  • La végétalisation diversifiée et adaptée au site ainsi que les petites structures créées favorisent la biodiversité. Elles servent d’habitat et de source de nourriture aux insectes, aux oiseaux et aux petits reptiles.
  • Grâce au refroidissement par évaporation provenant des plantes et à l’ombrage des façades, le bâtiment demeure plus frais durant la période estivale, un facteur important eu égard au changement climatique.
  • Ces végétalisations sont de bons exemples concrets à présenter aux maîtres d’ouvrage et aux architectes.
  • Elles servent également de surfaces tests au service des espaces verts de Zurich pour multiplier les expériences en matière de sélection de plantes, d’entretien et d’exploitation.
  • Ce projet a par ailleurs été l’occasion d’utiliser de nombreuses espèces indigènes encore non cultivées à ce jour. L’éventail des espèces utilisées par la municipalité de Zurich pour les végétalisations de bâtiments a été ainsi significativement élargi.
Partiularités, facteurs de réussite
  • Il s’agit d’une installation de démonstration qui permet de comparer directement différents systèmes de végétalisation verticale.
  • L’institution propriétaire qui avait explicitement demandé une végétalisation verticale était également disposée à financer des investissements supplémentaires ou à apporter les soins nécessaires.
  • L’installation est ouverte au public, mais ne fait pas l’objet d’une exposition. C’est une approche optimale pour une installation de démonstration, car il est ainsi possible de prévoir certains risques (biologique et esthétique).
  • L’important était en l’occurrence la bonne collaboration avec des spécialistes, en particulier avec les paysagistes disposant des connaissances préalables nécessaires.
Coûts

Estimation de prix des différentes espèces végétales:

  • Végétalisation de toit extensive: 45 Fr./m2
  • Végétalisation de façade liée au sol: 800 Fr./m2
  • Système lié au mur avec sacs non-tissés: 1900 Fr./m2
  • Système lié au mur avec lames: 2800 Fr./m2
  • Système de rayons avec bacs pour plantes: 1200 Fr./m2
Résultats
  • Sur les quatre systèmes, le dispositif lié au sol est celui qui s’est le mieux développé. Les systèmes d’arrosage des végétalisations liées au mur sont sujets à des dysfonctionnements.
  • L’entretien et la taille des plantes se distinguent des travaux de jardinage classiques. Un certain savoir-faire quant à l’entretien doit être acquis par l’entremise du fabricant.
  • Les plantes doivent être choisies avec soin. Souvent, les plantes grimpantes aux qualités d’adaptation avérées sont les plus appropriées.
  • Il faut s’armer de beaucoup de patience avant d’obtenir durablement le résultat que l’on s’est imaginé (si tant est que cela soit possible).
Documentation
  • Document sur la sconstruction «Werkstätten und Logistik, Zürich-Albisrieden, Instandsetzung Biodiversität, August 2017»
  • Il est possible de venir voir tous les jours les différents systèmes de végétalisation de façades.
  • L’exposition «Grün am Bau» (Végétalisation des bâtiments) est toujours visible au Stadtgärtnerei jusqu’au 26 janvier 2020. Elle propose des informations complémentaires et des conférences ainsi qu’un programme général. Il est également possible de réserver pour des visites guidées. En complément, les visiteurs pourront se rendre à la Collection de plantes succulentes de Zurich pour l’exposition «Wie Pflanzen den Raum erobern» (Comment les plantes conquièrent l’espace). Informations complémentaires et heures d'ouverture
Contact

Ville de Zurich, Office des constructions, service Développement durable, bâtiment III, Lindenhofstrasse 21, 8021 Zurich

 

SNBS SNBS 2.0 Bâtiment
Domaine Environnement
Thème Nature et paysages
Critère 306 Aménagements extérieurs
Indikator 306.1 Faune et flore

 

Devenir membre

Devenez actif dans le domaine de la construction durable. Contribuez à façonner l'avenir. Nous serons ravis de vous accueillir !

Informations complémentaires

Déclaration d'adhésion