FAQ - Questions fréquentes au sujet du SNBS Bâtiment

Aperçu des thèmes

Questions générales

Frais

Nature et paysage

Questions générales

Les professionnels peuvent utiliser l'outil en ligne de façon libre, gratuite et sans engagement. Il leur permet de saisir et d'évaluer des projets quel que soit leur stade de développement, sans devoir s'inscrire à une certification quelconque. L'expérimentation est donc autorisée et même vivement recommandée.

Si, à un moment ou à un autre, vous optez tout de même pour la certification, vous pouvez récupérer l'ensemble des études et calculs préliminaires et poursuivre le processus sans pertes de données. Ces dernières sont bien sûr protégées et non visibles par des tiers. Si vous ne souhaitez pas enregistrer l'adresse de l'objet concerné, vous pouvez indiquer un site anonymisé. Pour accéder à l'outil en ligne, il vous suffit de compléter le formulaire d'inscription.

Les instruments d'aide sont avant tout conçus comme une aide pour le processus de certification. Ils doivent faciliter aux spécialistes le calcul des valeurs requises ou la rédaction des documents nécessaires. Les instruments d'aide peuvent être achetés auprès de l'Office de certification SGS au prix de CHF 250.- (situation en février 2019). Fournisseur www.sbns-cert.ch.

Si vous utilisez le SNBS Bâtiment pour évaluer librement votre projet de construction (neuf ou rénovation) et que vous avez des questions, commencez par vous rendre sur le site www.snbs.ch, où vous trouverez de nombreuses informations et aides utiles. Si vous n'avez pas trouvé ce que vous cherchez, envoyez un e-mail au secrétariat.

Si vous avez des questions sur la certification, veuillez vous adresser directement aux bureaux de contact SGS de Zurich, Genève ou Locarno. Vous trouverez leurs coordonnées sur www.snbs-cert.ch.

Vous disposez de connaissances techniques approfondies dans le domaine des différents indicateurs et valeurs de mesure et vous souhaitez vous impliquer activement dans le développement du standard ? Dans ce cas, vous pouvez rejoindre le pool d'experts de l'Organisation standard. A cet effet, merci d'adresser un e-mail au secrétariat en joignant votre CV. Veuillez également signaler vos éventuels liens d'intérêt (avec des produits, des processus, des groupes d'intérêt, etc.). La transparence est une condition essentielle pour un travail constructif autour du système global du SNBS.

Le standard Construction durable se compose de 45 indicateurs et près de 120 valeurs de mesure. Dans le cadre d'une utilisation libre du standard, les indicateurs et valeurs de mesure peuvent être utilisés et pondérés sans restrictions. Certains indicateurs peuvent même être ignorés le cas échéant. De nombreuses sociétés et organisations ont déjà élaboré leurs propres concepts personnalisés et aides à la construction durable sur la base du SNBS. Pour obtenir la certification, il vous faudra toutefois utiliser l'intégralité des indicateurs standardisés.

Le SNBS est un instrument idéal pour la mise en œuvre de la politique des communes et des villes en matière d'énergie et de développement durable. Il peut servir de modèle neutre pour les plans d'aménagement et les plans d'affectation spéciaux ou de cahier des charges lors de la construction ou de la rénovation de bâtiments communaux.

Le SNBS soutient les organisateurs de concours à divers niveaux. Il peut servir de base pour l'élaboration du programme du concours mais aussi pour l'évaluation des différents dossiers de participation. Le NNBS dispose d'un groupe de travail ad hoc « Durabilité dans les concours », qui assiste actuellement la Conférence de coordination des services de la construction et des immeubles des maîtres d'ouvrage publics (KBOB) dans le développement d'une recommandation sur le thème de la « durabilité dans les concours d'architecture ». Le réseau se fera également un plaisir de vous mettre en relation avec des professionnels capables de vous assister dans le cadre d'un concours. Pour cela, merci de vous adresser au secrétariat par e-mail.

Frais

Si vous construisez en vous conformant aux critères SNBS, il est possible qu’il y ait un surcoût pour les postes suivants:

1. Frais de certification: pour connaître leur montant, vous pouvez consulter la liste des tarifs de la société de certification SGS et vous y fier.

2. Frais de consultation: pour bâtir selon des standards, un suivi assuré par des professionnels est généralement nécessaire. Ceux-ci seront responsables du traitement des thèmes de durabilité et de la certification requise. La dépense doit faire l’objet d’une offre et être budgétée, comme c’est le cas pour l’assurance qualité, par un représentant de la maîtrise d’ouvrage.

3. Frais d’investissement supplémentaires: le surcoût d’un projet durable dépend du niveau que l’on doit atteindre. Exemple concernant le volet énergétique: si le projet de base inclut une pompe à chaleur équipée de sondes géothermiques fonctionnant à l’électricité d’origine renouvelable, ce système satisfait déjà aux exigences du standard SNBS. Aucuns frais supplémentaires ne sont à prévoir dans ce cas. En revanche, équiper également le bâtiment de capteurs solaires occasionnera des frais supplémentaires.

Il est impossible de donner une estimation générale des frais d’investissement supplémentaires d’un projet SNBS (sur les postes de dépenses 1 à 3). Le surcoût varie en fonction du projet et dépend aussi du niveau de certification. Dans de bonnes conditions-cadres, il est possible d’établir une estimation entre 1 et 2% des frais de construction (CFC 2) pour les grands projets. Si ces conditions sont peu favorables et que le projet est de petite envergure, ils peuvent s’élever jusqu’à 5%. Ces frais doivent être mis en rapport avec les coûts de cycle de vie. L’expérience prouve que des investissements judicieux dans la durabilité réduisent les coûts d’exploitation d’un bâtiment.

Dans la pratique, il arrive que des équipes de projet et des entreprises pêchent par inexpérience et établissent des offres excessives. Il est donc intéressant de formuler la commande avec la plus grande précision et de se mettre en quête d’une équipe expérimentée.

Nachhaltigkeit die Betriebskosten eines Gebäudes.

In der Praxis kommt es vor, dass unerfahrene Projektteams und Unternehmen überhöhte Angebote machen. Es lohnt sich also, die Bestellung möglichst präzise zu formulieren und erfahrenes Team zu suchen.

Nature et paysage

Selon le critère 306, toutes les espèces indigènes sont de manière générale tolérées. La question est plutôt de savoir si une espèce ligneuse sera compatible avec les futures conditions climatiques sur le site, c’est-à-dire en substance quel sera le degré de chaleur, de sécheresse et d’exposition aux intempéries, etc. de l’emplacement. Sur les routes ou sur des sites urbains fortement pollués, les arbres sont également exposés aux gaz d’échappement, au sel de déneigement, au compactage du sol, etc.

Dans ce contexte, il est clairement impossible de dresser des listes d’arbres ayant une validité générale. En revanche, les listes détaillant les réactions différentes des espèces par rapport au climat, à la sécheresse, à la dureté de l’hiver et au stress des villes sont d’une utilité certaine. Cette démarche est essentielle, car les arbres plantés aujourd’hui devront s’accommoder à toutes ces conditions dans les cinquante ou cent ans à venir. La Haute école spécialisée de Berne a publié une fiche d'information qui comporte une liste de ce genre.

Lors de la planification des aménagements extérieurs, il convient d’analyser l’évolution du climat et les facteurs de stress pour les plantes, puis de décider, avec des spécialistes, des espèces qu’il est possible et nécessaire d’utiliser.

Bei der Umgebungsplanung geht es also darum, die Entwicklung des Klimas und die vorhandenen Stressfaktoren für Pflanzen zu analysieren und dann gemeinsam mit Fachleuten zu entscheiden, welche Arten verwendet werden können und sollen.

Il est évident qu’il vaut mieux utiliser en premier lieu des espèces indigènes. Dans des milieux extrêmes comme celui des routes, il peut être tout à fait pertinent d’utiliser des espèces qui sont aujourd’hui endémiques dans des régions plus chaudes et plus sèches. Mais il convient de veiller à ce que ce soient des espèces européennes qui auraient pu arriver jusqu’à nous de manière naturelle. Par ailleurs, il faut absolument éviter d’utiliser toujours la même espèce à grande échelle. Le changement climatique accroît la sensibilité des arbres aux maladies. Les nuisibles vont également augmenter, leur diversité aussi. Si par exemple dans un parc, on utilise toujours la même espèce, tout le peuplement sera détruit en cas d’infestation.

Les paysagistes et les horticulteurs ne possèdent pas automatiquement de connaissances approfondies sur l’utilisation d’espèces indigènes adaptées au climat. Selon le contexte et l’orientation, l’esthétique revêt souvent chez eux un rôle central. Si votre horticulteur n’est pas spécialisé dans l’aménagement durable des extérieurs, mieux vaut lui adjoindre un spécialiste.

Souscrivez à la newsletter

 
Monsieur Madame