Standards et labels de construction durable

Le concept de construction durable repose sur les trois piliers suivants :

  • Société
  • Economie
  • Environnement.

Pour être durable, un ouvrage doit satisfaire de façon équilibrée aux exigences de ces trois domaines. Une équation qui n'est pas toujours simple à résoudre, puisque les différents aspects peuvent parfois être contradictoires. Cependant, des solutions existent.

Les standards et les labels sont un précieux outil en matière de construction durable. Ils aident à adopter une approche systématique et rendent les attributs de durabilité quantifiables et comparables. Idéalement, ils fournissent même les outils de travail nécessaires.

Dans le bâtiment, on trouve toute une série de standards et de labels de ce type, qui se distinguent avant tout par l'étendue des critères de durabilité qu'ils prennent en compte. A titre d'exemple, Minergie, le plus célèbre des labels suisses, était initialement avant tout axé sur l'efficacité énergétique des constructions. En collaboration avec l'association eco-bau, il a été complété du suffixe « Eco », indiquant qu'il tient désormais aussi compte d'aspects économique et sociaux.

Le standard Construction durable Suisse SNBS Bâtiment est, entre autres, basé sur les concepts Minergie et eco-bau, qu'il enrichit de façon à être le premier standard suisse à couvrir tous les aspects de la durabilité.

Du côté des infrastructures, l'offre demeure réduite. En Suisse, elle comprend essentiellement la norme SIA 112/2 « Construction durable - Génie civil et infrastructures » et le standard SNBS Infrastructures. Ce dernier se base sur la norme SIA, qu'il transpose dans la pratique. De plus, le SNBS est compatible avec d'autres systèmes comme SuRe, NISTRA ou NIBA.

Identifier le bon standard

La large palette de standards de construction a l'avantage d'offrir un cadre approprié pour chaque projet. L'inconvénient est qu'il faut commencer par identifier le bon.

Dans le bâtiment, la tâche est facilitée par la carte des standards et labels, régulièrement mise à jour par le NNBS, qui permet d'identifier le standard ou le label adapté à chaque projet. En effet, tous ne conviennent pas à tous les types de bâtiments et certains sont plus particulièrement axés sur le neuf ou la rénovation.

Lors de la recherche du standard adéquat, la volonté de faire certifier le bâtiment ou non entre également en ligne de compte. De plus, le standard doit être adapté à l'envergure et à la complexité du projet. En règle générale, les standards simples sont adaptés aux petits projets, tandis que les labels plus complexes correspondent mieux aux projets de grande envergure. Opter pour le bon standard permet d'avoir la certitude que l'investissement légèrement supérieur sera amorti à l'échelle du cycle de vie de l'ouvrage.

Aktueller Download

Téléchargez la dernière édition de la « Carte des standards et labels ».